La PEEP demande la transparence sur les critères de validation de dérogation d'école le samedi.

La PEEP demande la transparence sur les critères de validation de dérogation d'école le samedi.

Chennevières sur Marne le 28-05-2015

 

Madame l’Inspectrice d’Académie,

Nous avons lu attentivement votre courrier du 5 mai 2015 établi en retour de notre interrogation sur les communes ayant opté pour la 9ème demi-journée le samedi matin.

Nous regrettons qu’aucune réponse soit apportée à nos questions. En effet, si vous nous indiquez dans votre courrier que "Cette autorisation est justifiée par les particularités du projet éducatif territorial de chaque commune concernée conformément à l'application du décret 2013-77 du 24 janvier 2013", vous n’apportez ensuite aucune précision sur la nature et le contenu de ces spécificités.

La PEEP déplore que les décisions de validation des régimes dérogatoires aient été prises aussi tardivement, ne laissant ainsi aucune possibilité d’ajustement pour la rentrée 2015 en raison des conséquences ingérables que cela impliquerait tant pour l’organisation du temps scolaire que pour celle des familles et des associations culturelles et sportives des communes concernées.

Compte tenu des conditions discutables d’obtention des dérogations accordées cette année, la PEEP revendique que celles-ci ne soient accordées que pour un an et demande que les décisions d’autoriser le régime dérogatoire du samedi pour la rentrée 2016 soient enfin prises dans la plus grande transparence et dans le respect des textes.

Cela implique que les communes désirant prolonger le régime dérogatoire à la rentrée 2016 mènent des actions dès maintenant, ce qui ne devrait leur poser aucune difficulté puisque la dérogation pour 2015 doit avoir été justifiée par les particularités de leur PEDT. Nous attendons en conséquence pour chacune de ces communes :

  • La communication de leur PEDT et une information particulière et détaillée sur les éléments justifiant d’une politique éducative spécifique nécessitant le maintien du samedi
  • Une présentation et une consultation de ces éléments dans les conseils d’école du premier trimestre. Ayant déploré dans plusieurs communes l’intervention d’IEN interdisant tout débat ou imposant des règles de vote bafouant les droits élémentaires des parents, la PEEP demande que ces consultations se fassent dans des conditions irréprochables de respect des textes.
  • Une consultation des parents sur leur souhait.

Il nous semble également important qu’un régime dérogatoire ne soit validé que s’il est approuvé par un large consensus de l’ensemble de la communauté éducative.

La PEEP 94 reste opposée à la réforme des rythmes scolaires dont elle constate chaque jour les dégâts, mais elle demande a minima aux pouvoirs publics l’application des textes dans l’intérêt de nos enfants et pour l’égalité de leurs droits.

Espérant être entendus, nous vous prions de croire, Madame, en notre considération distinguée

 

                                        Pour la PEEP Val de Marne, la Présidente
                                                                 Myriam MENEZ                                                                  

Copie Mme VALLAUD-BELKACEM, Ministre de l’Education Nationale

Télécharger le courrier