La PEEP toujours hostile à la réforme des rythmes scolaires

La PEEP dit toujours Non à la réforme des rythmes scolaires

 

La PEEP Val de Marne a toujours été et reste hostile à la réforme des rythmes scolaires

Dès octobre 2012, bien seuls à l'époque à nous opposer à cette réforme, nous avions déposé  notre contribution au groupe de travail sur la refondation de l'école en en mettant en doute les bénéfices supposés et en indiquant les moyens à minima pour la mettre en œuvre.

En 2016, force est de constater l'échec d'une réforme bâclée, imposée autoritairement sans moyens et sans cadre indispensables à sa réussite.  Cette réforme renforce encore une inégalité déjà existante dans les territoires aggrave les crispations au sein de la communauté éducative et contribue à un climat de tension jamais atteint à ce jour entre ses différents représentants. Tous les problèmes que nous exprimons aujourd'hui étaient parfaitement prévisibles.

Le contenu des PEDT reste souvent inconnu des familles, qui n’y voient qu’un surcoût alors qu’aucun contrôle n’est exercé pour vérifier si les enfants bénéficient vraiment des actions prévues. Nous restons sceptiques à propos de la réelle nécessité de revendiquer,  par certaines villes, un rythme dérogatoire avec école le samedi matin.

La PEEP demande toujours l'abandon de la réforme et se déclare prête à s'associer à toute action dans ce sens. Notre seule limite est néanmoins de refuser de participer à des mouvements dont les conséquences priveraient d'heures de cours des enfants déjà  stigmatisés par les problèmes d'absences non remplacées plus importants d'année en année.

 

Télécharger le communiqué

Télecharger la contribution PEEP de 2012