Non à l'école le samedi matin

Non à l'école le samedi matin

La PEEP 94 demande au préfet et à la DASEN de refuser de valider les dossiers dérogatoires d'école le samedi matin non justifié par une véritable politique éducative de la ville mais uniquement par des considérations financières.

Vous trouverez ci-après le courrier envoyé ce jour. La PEEP se réserve de décider de tout moyen d'action pour faire respecter la loi.

 

Madame la DASEN
Monsieur le Préfet

Le décret 2013-77 du 24 janvier 2013 indique que l’enseignement est dispensé dans le cadre de 9 demi-journées incluant le mercredi matin. Il précise par ailleurs que des dérogations sont possibles sur la mise en place du samedi matin au lieu du mercredi matin. Mais cette demande doit obligatoirement s’appuyer sur un projet éducatif territorial et offrir des garanties pédagogiques suffisantes. Les déclinaisons dérogatoires doivent permettre aux communes de mener à bien leur ambition éducative.

Or, la PEEP Val de Marne constate que, dans certaines communes de notre département, des dérogations au samedi matin sont validées sans que la moindre ambition éducative le justifie. La PEEP rappelle également que le Plan Educatif Territorial a pour vocation de proposer des activités périscolaires diversifiées s’inscrivant dans un parcours éducatif cohérent. Elle ne peut donc considérer comme valable les PEDT actuellement proposés qui ne sont que des recensements d’activité incluant tout et n’importe quoi et ne s’inscrivant en aucun cas dans la cadre d’un parcours éducatif pour l’enfant.

Considérant enfin que les communes ont bénéficié d’une année de mise en place, la PEEP Val de Marne demande au préfet et à la DASEN du Val de Marne que soit simplement appliquée la loi de la République, c’est-à-dire l’obligation de l’école le mercredi matin dans les communes où les parents en font nettement la demande et où aucun plan éducatif sérieux n’est proposé.

La PEEP Val de Marne rappelle que l’application du samedi matin se fait au détriment des élèves et elle ne peut accepter que cet état de fait se prolonge une année de plus.

Espérant être entendus, nous vous prions de croire, Madame la DASEN, Monsieur le Préfet, en notre considération distinguée

Pour la PEEP Val de Marne, la Présidente
Myriam MENEZ