APB - ce qui change

APB - ce qui change

Les principaux changements APB indiqués ci-dessous ont été introduits en 2016. 2017 ne voit que quelques aménagements. Retrouvez en toutes les conséquences pratiques dans notre guide PEEP APB.

 
Possibilité de répondre Oui mais à la 3eme phase d'admission (Nouveauté 2017)

Il sera possible dorénavant de répondre Oui mais lors de la 3eme phase d'admission alors que précédemment seuls le oui définitif et le non étaient possibles. Ainsi l'élève pourra passer en procédure complémentaire sans perdre le bénéfice de sa place du 3eme tour.

 

Prolongation de la procédure complémentaire

La procédure complémentaire, qui permet de proposer les places encore vacantes des formations aux candidats n'ayant pas obtenu satisfaction en procédure normale sera prolongée jusqu'à fin septembre en 2017 (contre mi-septembre auparavant).

Ainsi, vous pourrez saisir des vœux jusqu'au 25 septembre. Les propositions et les listes d’attente seront affichées jusqu'au 29 septembre, et vous pourrez répondre à une proposition jusqu'au 30 septembre.

 

Passage de 36 à 24 voeux

Cette évolution est liée au fait que très peu de jeunes formulaient plus de 24 vœux (environ 0,5 % des candidats).

Aménagement 2017 : Vous pourrez sélectionner 12 candidatures en MANAA (au lieu de trois auparavant), et 12 candidatures en classes prépas, y compris dans la même voie (filière littéraire, scientifique ou économique et commerciale), alors qu’un maximum de six candidatures par voie était possible jusqu’à présent. De manière générale, les formations qui étaient regroupées ensemble sont désormais distinctes :vous pourrez donc par exemple faire 12 candidatures en formations paramédicales + 12 candidatures en formations sociales. Auparavant, c'était 12 candidatures maximum pour l'ensemble de ces formations préparant aux concours sociaux et paramédicaux.

 

Afficher les chances de réussite pour chaque voeu

Pour chaque voeu formulé par l'étudiant, le taux de réussite aux examens d'entrée (en fonction du profil du candidat) ainsi que des informations sur les débouchés ou la rémunération seront affichés aux côtés de la formation souhaitée. L'élève pourra ainsi choisir sa voie en bénéficiant d'un maximum d'informations susceptibles de le guider dans ses choix.

 

Choisir obligatoirement une filière non sélective

Afin d'éviter les situations d'impasse scolaire, tous les élèves devront obligatoirement choisir au moins une filière non sélective dans ses voeux, à la différence des prépa, des BTS ou encore des licences dont la capacité d'accueil est limitée. Cette mesure évitera à certains jeunes de se retrouver sur le carreau si son dossier n'est pas sélectionné ou tiré au sort.

Aménagement 2017 :  Les élèves de sections technologiques seront “fortement incités” à formuler des candidatures en DUT, et les bacs pro en BTS.


Bénéficier de l'accompagnement des enseignants (Nouveauté

Les enseignants, CIO et CPE auront un droit de regard sur les choix d'orientation des étudiants. Ils auront ainsi accès aux voeux sur la plateforme APB et pourront guider au mieux ceux qui n'en auront pas encore formulé, ou ceux dont les voeux ne semblent pas correspondre à leur profil.

 

Augmenter ses chances de décrocher un voeu populaire

Les disciplines les plus demandées sur APB sont le droit, la PACES, les Staps et la psychologie. Plus de la moitié des premiers voeux formulés par les terminales concernaient au moins une de ces voies l'année dernière. Cette situation a conduit les établissements d'enseignement supérieur à réaliser un tirage au sort.

La mise en place du "voeu unique" vise à contrer cette sélection aléatoire. Cela permettra en effet à l'élève de postuler à toutes les formations présentes sur l'ensemble de son académie. Vous devrez choisir la candidature correspondant à cette filière dans votre secteur, et classer tous les sous-vœux, c’est-à-dire toutes les universités de votre secteur proposant cette filière.

Aménagement 2017 : vous aurez la possibilité d’intercaler d’autres candidatures entre les sous-vœux d’une licence en tension.

 

Mettre en place une commission d'orientation post secondaire

Une commission complémentaire d'APB, sera expérimentée dans les académies d'Amiens, de Dijon, de Nancy-Metz, de Toulouse et de Nantes. Si un élève a beaucoup de difficulté à s'orienter après son année de terminale, le lycée pourra saisir cette commission d'orientation postsecondaire afin de lui proposer des formations adaptées et donc faciliter son accès à l'enseignement supérieur.